Cap de Gascogne / Médiathèque / A la Une / Actualités / Jeux d’écriture : des titres intarissables

A la Une

Jeux d’écriture : des titres intarissables

Jeux d’écriture : des titres intarissables

Ce jeu d'écriture a inspiré les lecteurs.

Chaque mois, les lecteurs découvrent à la Médiathèque un petit jeu d’écriture participatif. C’est l’occasion de s’entraîner pour le concours qui s’achèvera le 22 septembre !

En juin, on vous proposait d’écrire un petit texte à partir de six titres imposés : La neige tombait sur les cèdres, Les lumières du Nord, Blanche de Solitude, Le froid modifie la trajectoire des poissons, Stupeur et Tremblements et Glacé. Comme vous pouvez le constater ci-dessous, les participations ont été rafraichissantes !

C’était un jour froid d’hiver. Au bord du lac du petit bois,la neige tombait sur les cèdres. Les lumières du nord se reflétaient sur l’eau. La cabane, au loin, à l’orée du bois, paraissait blanche de solitude. À la surface de l’eau, des mouvements saccadés se dessinaient. Le froid modifie la trajectoire des poissons. Ils avançaient en se dandinant. Ils semblaient remplis d’effroi, de stupeur et tremblements à cause de cette neige et ce froid qui avait glacé le lac du petit bois.

 

Dubaï 2020, Exposition universelle.
Du haut de la tour blanche de sa solitude l’homme costumé se dit que si le froid modifie la trajectoire des poissons, les lumières du nord de la Cité durcissent quant à elles le cœur des hommes. Organe mimétique de l’immatériel spirituel en prise aux matières qui l’entoure… Dans un reflet il en voit son reflet, tout saillant de verre et de métal, il s’élève glacé dans ses perspectives ambitieuses et démesurées.

De stupeur et de tremblements, face à lui-même, il ferma les yeux et reprit la lecture : « La neige tombait sur les cèdres ».

 

Glacé, le blizzard souffle dans la forêt, figeant ses habitants entre stupeur et tremblements. Hier encore, la neige tombait sur les cèdres, papillonnant dans les lumières du Nord, étouffant dans son étreinte blanche des solitudes inaudibles. Aujourd’hui, les flocons ont cessé et dans l’étang gelé, le froid modifie la trajectoire des poissons, qui glissent deux à deux et font des rondes muettes tels des soldats vêtus d’argent.

 

On pourrait croire que les lumières du Nord attirent inexorablement toute forme de vie. Seule, alors que la neige tombait sur les cèdres, je me rendis très vite compte qu’en fait, le froid modifie la trajectoire des poissons et qu’ils fuient en un faisceau étincelant, avec stupeur et tremblements. Est-ce ce courant glacé que l’on nomme la « blanche des solitudes ? »

 

En juillet, il est temps de buller ! Vous découvrirez à la Médiathèque toute une série de photos rigolotes :Une marmotte photographe, un chien navigateur, un poussin jeté hors de son nid…Qu’est-ce qu’ils peuvent bien raconter, ces personnages ! À vous de deviner, et d’écrire leur discours sur un post-it en forme de bulle !

pour site 2

Les bulles n'attendent plus que votre imagination...



Plan du site

Les services

Catalogue et ressources en ligne

A la Une

Coups de coeur

Informatique