Cap de Gascogne / Médiathèque / A la Une / Actualités / Jeux d’écriture : un texte sens dessus dessous !

A la Une

Jeux d’écriture : un texte sens dessus dessous !

Jeux d’écriture : un texte sens dessus dessous !
Chaque mois, les lecteurs découvrent à la Médiathèque un petit jeu d’écriture participatif. C’est l’occasion de s’entraîner pour le concours qui s’achèvera le 22 septembre !

En mai, un texte en pièces détachées a piqué la curiosité des enfants et des adultes. Personne n’a réussi à reconstituer entièrement le puzzle, mais l’inspiration leur a soufflé de très jolies phrases :

« Le roseau ému, éclate d’un rire émerveillé d’enfant.
Mille épouvantails décollent de la rivière.
Au-delà de ce jour, le printemps s’agrippe délicatement à ses arbres. »

« C’est l’éclate ce matin ! Le rire de mille oiseaux décolle au-delà des nuages.
Un enfant voit le jour lorsqu’il s’agrippe au pas d’un épouvantail »

« Il s’agrippe au roseau de la rivière
Un enfant émerveillé voit au-delà des nuages deux oiseaux. »

« Lorsqu’un épouvantail voit le jour au printemps,
un nuage de mille oiseaux décolle au-delà des arbres, plus doucement qu’un pas d’enfant.
Émerveillé, le roseau s’agrippe délicatement à la rivière et éclate de rire, ému de ce son qu’il connaît en entier. »

« Ce printemps-là, on avait un oiseau de rivière.
Il voit le nuage de nos oiseaux au-delà de la rivière.
Ce printemps-là, on avait vu un oiseau au-delà d’un nuage lourd.
Ce matin le jour délicatement émerveillé s’agrippe aux arbres.
Il décolle en entier et l’enfant ému voit mille rivières de cimes.
Un jour de printemps, le champ a planté des arbres lorsqu’un épouvantail a éclaté de rire. »

Parfois, les phrases rivalisent de beauté avec le texte d’origine, extrait de l’album L’épouvantail qui voulait voyager, d’Hubert Ben Kemoun :
« Au matin de ce jour de printemps, un nuage entier de deux cent mille oiseaux s’agrippe le plus délicatement à un épouvantail pas plus lourd qu’un roseau. Et il éclate d’un rire émerveillé d’enfant, lorsqu’il décolle doucement de son champ. Ému, il voit la rivière au-delà de ce qu’il en connaît. Les cimes des arbres, le champ aussi où on l’avait planté. »

En juin, les titres bavards entrent en scène :
La Neige tombait sur les cèdres, Les lumières du Nord, Blanche des solitudes, Le froid modifie la trajectoire des poissons, Stupeur et tremblements, Glacé…
Saurez-vous composer un texte de six lignes en les laissant parler ?

photo


Plan du site

Les services

Catalogue et ressources en ligne

A la Une

Coups de coeur

Informatique